Kinshasa, RDC, 17 juillet 2015 – Au cours de la cérémonie officielle de remise de 18 locomotives neuves à la SNCC, le Professeur Ilunga Ilunkamba, DG de la SNCC a prononcé un mot de circonstance afin de remercier le Chef de l'Etat pour la tenue de sa promesse aux cheminots.

 

Pour le DG de la SNCC, la présence du Chef de l’État parmi les cheminots, donne de la valeur ajoutée à cette cérémonie, et témoigne de l’intérêt particulier que celui-ci porte au redressement de la SNCC. C’est pourquoi le DG lui a exprimé sa gratitude avant de dire ses remerciements au Premier Ministre, et aux membres de son Gouvernement dont particulièrement la Ministre du Portefeuille et le Ministre des Transports et Voies de Communication, pour les efforts soutenus, en dépit de nombreux défis auxquels le Pays fait face, en vue du redressement de la SNCC et par ricochet l’amélioration des conditions de vie des cheminots.

Le DG a également remercié le Gouverneur de Province du Katanga ainsi que le Président de l’Assemblée Provinciale du Katanga pour l’accompagnement dont la SNCC a bénéficié de leur part dans les moments de turbulence sociale.

Un rêve devenu réalité

En ce jour du 27 juillet 2015, le rêve des cheminots est devenue réalité tandis que l’espoir des cheminots pour le redressement et la renaissance de la SNCC s’est renforcé. Et cela, par la réalisation de la promesse que le Président Joseph KABILA KABANGE a faite aux Cheminots lors de sa visite à la SNCC le 13 novembre 2009, de doter la SNCC d’une flotte des locomotives neuves en vue d’accroître sa capacité de traction et ainsi lui permettre de jouer pleinement son rôle d’épine dorsale de l’économie nationale et reprendre sa place parmi les grands réseaux ferroviaires d’Afrique.

 

Voir et palper les 18 locomotives neuves

 

Le DG de la SNCC a affirmé que depuis le 27 juin 2015 à 3H40’ du matin, jour d’arrivée de deux premières locomotives neuves, les cheminots se sont succédés en Gare Voyageurs pour voir, admirer et palper de leurs doigts, les locomotives neuves comme des Saint Thomas.

Ici et ailleurs, a-t-il ajouté, les sceptiques les plus invétérés sur la volonté transformatrice de la RDC par le Président de la République, ont du se rendre à l’évidence au vu des locomotives en Gare Voyageurs de Lubumbashi.

Le DG a rappelé que les 18 locomotives neuves font partie intégrante d’une commande de 38 locomotives neuves auprès du Groupement des entreprises chinoises CSI/CNR-BRE dont 18 sur financement de la Banque Mondiale dans le cadre du Projet de Transport Multimodal pour un montant de 31.517.130 dollars américains et 20 sur financement du Trésor de la RD Congo pour un montant de 33.756.294 dollars américains.

Ces locomotives sont destinées à assurer le transport des marchandises et des voyageurs sur l’ensemble du réseau de la SNCC, 3.641 Km, desservant 12 provinces sur les 26 dans la configuration administrative après découpage.

 

Le DG de la SNCC a plaidé aussi pour l’achat des voitures à voyageurs, car les voitures voyageurs dont la SNCC dispose, même celles considérées de première classe (de luxe), sont dans un état lamentable. Pour la maintenance desdites locomotives pendant deux ans, le fournisseur a fourni des organes stratégiques et un stock de pièces de rechange. Dans le même contexte, une équipe des techniciens assure déjà à Lubumbashi la formation des cheminots congolais « conducteurs et techniciens » pendant une année.

Lever les 3 contraintes préalables à la restauration de l’autonomie financière de la SNCC

Certes, l’acquisition des locomotives neuves est une avancée significative qui accroit la capacité de traction de la SNCC et permet un accroissement substantiel des unités de trafic vendues pour la SNCC, en vue de restaurer la rentabilité financière et améliorer les conditions de vie des cheminots. Mais, comme préalables à la restauration de l’autonomie financière de la SNCC et pour rentabiliser l’exploitation de ces locomotives, le DG de la SNCC estime ’’urgent’’ que le Gouvernement aide la SNCC à résoudre 3 contraintes au niveau de l’exploitation et de l’investissement. Il s’agit de :

Investir pour la réhabilitation de la voie.

Financer les coûts opérationnels (fourniture de gasoil et lubrifiants).

Maintenir l’appui à la trésorerie et à la paie des agents de la SNCC jusqu’à l’atteinte de l’équilibre financier.

 

Primo, Investir pour la réhabilitation de la voie.

 

1.231 de 3.641 Km du réseau de la SNCC nécessitent un renouvellement intégral à court, moyen et long terme.

Le PTM a prévu la réhabilitation de 791 Km soit 21% du réseau. Donc, la grande partie de la voie ne sera pas réhabilitée dans le cadre du PTM. Il est donc nécessaire que l’effort de réhabilitation de la voie soit poursuivi par le Gouvernement de la République.

 

Secundo, Financer les coûts opérationnels ( fourniture de gasoil et lubrifiants)

 

Au niveau de l’exploitation, la contrainte concerne le financement des coûts opérationnels dont principalement la fourniture de gasoil et lubrifiants.

Depuis septembre 2011 jusque fin mars 2015, le PTM a financé la fourniture de gasoil et lubrifiants à la SNCC pour 46 millions de dollars américains.

Au moment où ces locomotives neuves arrivent, la SNCC est dans l’incapacité d‘acquérir le gasoil et les lubrifiants pour son exploitation. Le Gouvernement est appelé à prendre le relais dans le financement du gasoil et lubrifiants.

 

Tertio, Maintenir l’appui à la trésorerie et à la paie des agents de la SNCC jusqu’à l’atteinte de l’équilibre financier

 

La troisième contrainte, au niveau de l’exploitation, pèse sur le Cheminot, facteur-clé de production, sans lequel les locomotives, toutes neuves qu’elles soient, ne valent rien.

L’engagement du Cheminot pour l’accroissement substantiel de la production afin de se prendre en charge est certain et fort conformément au Pacte de paix social, pour la relance de la production signé l’année dernière. Aussi, le DG de la SNCC SA a-t-il sollicité le maintien de l’appui gouvernemental à la trésorerie et à la paie de la SNCC jusqu’à l’atteinte de l’équilibre financier.

Pour terminer, le Directeur Général de la SNCC a stigmatisé les actes récurrents de vol, de sabotage, des marchés pirates et de passages clandestins sur la voie. Qualifiant ces faits de ‘‘véritable danger’’ pour la sécurité des convois, voire d’une ‘‘menace’’ pour la poursuite de l’activité ferroviaire, le DG a exhorté le Gouvernement de la République à combattre ces phénomènes qui dépassent les capacités d’intervention de la SNCC.

‘‘Nous sommes conscients que la balle est à présent dans notre camp. Avec l’acquisition de ces locomotives neuves, nous nous engageons à relever le défi de redressement et de la renaissance de la SNCC", a conclu le professeur Ilunga Ilunkamba.

Publications et Rapports

Nous avons sélectionné ici quelques publications, documents, et rapports récents disponibles en ligne. Pour consulter et télécharger gratuitement les documents et rapports disponibles, veuillez cliques sur le lien ou les documents.

 

En savoir plus, nous vous invitons à cliquer sur

Centre d'Information

 

Rapport biennal 2013-2014

Cérémonie de signature de l'Accord de financement du PASAG et Accord de projet entre le Gouvernement Congolais, la RVA et la Banque mondiale...

 

Cellule d'Exécution du Projet de Transport Multimodal (CEPTM), Immeuble SNCC (Rez-de-chaussée), n°17, avenue du Port, Kinshasa - Gombe. Tél.:(+243)816666811

e-mail: pasagrdc@gmail.com

Adresse:

CEPTM tv

Mise en œuvre du Mécanisme de Gestion des Plaintes: le PASAG s’y investi !

 

Dans le cadre de la politique de transparence dans les projets financés par l’IDA,  la Banque mondiale a mis en place un mécanisme de gestion des plaintes afin que quiconque se sent lésé puisse faire parvenir sa plainte au projet.

 

 

www.ceptm.cd Copyright © 2016, Emmanuel PWETO, Chargé de Communication, Webdesigner