Emissions

Emissions (8)

L'aéroport International de Goma poursuit sa modernisation avec le PASAG (Projet d'Amélioration de la Sécurité à l'Aéroport de Goma). L'entreprise chinoise China First a lancé depuis le 06 mars les travaux d'Extension et réhabilitation de l'aire de stationnement (TARMAC) à l'Aéroport de Goma. Ces travaux s'effectuerons sur une surface de 24 000 m² dont 16 000m² de surface existante et 8 000m² d'extension. Le PASAG est un projet du Gouvernement congolais financé par la Banque mondiale, il a pour objectif, l'amélioration de la sécurité, la sureté et les opérations de l'Aéroport International de Goma dans la Province du Nord-Kivu.

Après la pluie, viens le beau temps, dit-on ! Les habitants du quartier Murara, situé à proximité de l’aéroport international de Goma, Poussent un Ouf! de soulagement de soulagement depuis l'aménagement et construction des puisards dans le quartier. Bientôt cinq ans, les eaux de pluie qui proviennent des quartiers avoisinants et du bassin versant de l’aéroport inondent les maisons et détruisent presque tout sur le passage. Après chaque grande pluie, jadis, ils passent de longues semaines à réparer les dégâts causés par des pluies souvent diluviennes. Aujourd’hui, la situation va de mieux en mieux avec les travaux d’aménagement et construction des puisards sur financement du PASAG.

vendredi, 24 janvier 2020 08:54

Lutte contre les Violences Basées sur le Genre

Écrit par

La Banque mondiale sensibilise les Unités des projets en RDC dans la lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG). Les agents et cadres du Projet d'Amélioration de la Sécurité à l'Aéroport de Goma (PASAG), ont été sensibilisé sur les risques que peut entraîner le VBG dans la mise en œuvre du projet à Goma...

Au Projet d'Amélioration de la Sécurité à l'Aéroport de Goma (PASAG), les FEMMES participent à la LUTTE CONTRE LES INONDATIONS par la construction des puisards dans le quartier MURARA. Un des quartiers environnant et victime des eaux en provenance de l'aéroport. Le PASAG contribue à bâtir un avenir plus durable pour les habitants de ce quartier.

Dans le cadre de la politique de transparence dans les projets financés par l’IDA, la Banque mondiale a mis en place un mécanisme de gestion des plaintes afin que quiconque se sent lésé puisse faire parvenir sa plainte au projet. Pour ce faire, une formation sur le Mécanisme de Gestion des plaintes depuis l’enregistrement jusqu’à la clôture des plaintes avant leurs entérinements a été organisée du 17 au 19 juillet 2018 au Projet d’Amélioration de la Sécurité à l’Aéroport de Goma (PASAG), à Goma dans la province du Nord – Kivu. Dispensée par Jean Yves Kasongo, Chargé de Sauvegarde Environnementale et Sociale au PASAG, cette formation a regroupé 64 participants, tous membres constitutifs des Comités Locaux de Gestion des Plaintes (CLGP). A la clôture de cette formation, le jeudi 19 juillet 2018, la CEPTM-PASAG en partenariat avec la Mairie de la ville de Goma, a procédé à l’installation de ces comités dans les zones d’exécution du Projet entre autres, les quartiers autour de l’Aéroport International de Goma et le long du chantier de construction du collecteur dans la ville de Goma pour l’évacuation des eaux de pluie de l’Aéroport de Goma vers le Lac Kivu. Ces comités au total Huit (8) dont, trois (3) ont été installés le long du chantier de construction du Collecteur, au niveau des quartiers Kahembe, Mikeno et les Volcans; quatre (4) autres autour de l’Aéroport de Goma, dans les Quartiers Bujovu, Majengo, Murara et Virunga, et un (1) comité de supervision à la Mairie. Il faut noter que les CLGP de Kahembe et Mikeno pour le collecteur et Murara et Virunga pour l’Aéroport joueront également le rôle des Comités Locaux de Réinstallation et de Gestion des Litiges (CLRGL) du fait que ces quartiers sont concernés par le Plan d’Action pour la Réinstallation (PAR) et le Plan Succinct pour la Réinstallation (PSR). Le projet attend par ces différents comités de s’assurer que les préoccupations et plaintes venant des communautés ou autres soient promptement écoutées, analysées, traitées dans le but de détecter les causes et prendre des actions correctives ou des actions préventives et éviter une aggravation qui va au-delà du contrôle du projet. Le Maire de la ville de Goma, MWISSA Kiesse, a salué l’exemple que montre le PASAG par son investissement dans la résolution des plaintes dans les zones d’exécution du projet. « Comme nous le savons, l’exécution de travaux a toujours posé de problèmes socio-environnementaux à plus forte raison que le collecteur en construction passe dans des espaces déjà occupés. Voilà pourquoi il est nécessaire de constituer des comités locaux de gestion des plaintes qui émaneraient éventuellement de ceux –là qui seront touchés par ce projet et ce, dans l’objectif que les travaux ne peuvent pas s’arrêter pour une quelconque raison…», a- t-il déclaré. Le PASAG est un projet du Gouvernement congolais financé par la Banque mondiale, il a pour objectifs : i) d’amélioration de la sécurité, la sureté et les opérations de l’aéroport international de Goma; ii) d’amélioration de la capacité de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) à gérer, surveiller et réagir aux risques naturels dans la région de Goma

La CEPTM en partenariat avec la Maison de la Femme de Goma, a lancé depuis le 18 avril 2018, une série d’activité de formation et conscientisation des travailleurs des entreprises en prestation sur les différents chantiers exécutés dans le cadre de la mise en œuvre du PASAG et des populations environnantes, sur la lutte contre les violences sexuelles et autres violences basées sur le genre. Ces activités sont organisées afin de prévenir les cas d’incidents des violences sexuelles capables de survenir lors de la mise en œuvre du Projet et lutter contre les violences basées sur le genre autour de la zone de l’Aéroport de Goma et le long du collecteur de la ville en cours de construction. Les activités de conscientisation seront organisées à deux niveaux : les équipes des travailleurs/travailleuses réparties en groupe de vingt (20) participants pour les séances de formation et la population environnante répartie en différentes couches choisies. Les séances de formation et sensibilisation porteront sur différentes thématiques, entre autre, les notions basiques de violences sexuelles et autres violences basées sur le genre et leurs différentes formes, les infractions répressives des violences sexuelles définies par une loi de 2006 ; les mécanismes d’orientation des survivantes des violences sexuelles; la mobilisation communautaire pour la lutte contre les violences sexuelles et autres violences basées sur le genre dans l’environnement de travail ... A l’issue de ces séances, la Maison de la Femme de Goma tiendra, non seulement à organiser des séances de sensibilisation et des forums d’échanges et de discussions, mais aussi à mettre en place des clubs d’auto surveillance et de suivi. Le PASAG est un projet du Gouvernement congolais financé par la Banque mondiale, il a pour objectifs : i) d’amélioration de la sécurité, la sureté et les opérations de l’aéroport international de Goma; ii) d’amélioration de la capacité de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) à gérer, surveiller et réagir aux risques naturels dans la région de Goma.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Transport Multimodal, la Régie des Voies Fluviales (RVF) a procédé à la réhabilitation de balisage et desnagage sur la rivière Lua (141 Km entre Mogalo et Dongo) Province du Sud - Ubangi. 126 signaux de balisage ont été implantés sur un tronçon de 141 Km, plus d’une cinquantaine d’arbres enlevés de la rivière. L’absence de balise et la présence des snagues sur ce chenal était durement ressentie par les armateurs qui, transportant des milliers de tonnes des vivres sur la rivière pour les acheminer à Kinshasa par la voie fluviale, butent à des conditions de navigation difficiles en de nombreux endroits du fait de la mobilité des bancs de sable, de la présence de roches et des nages. Pour pallier à cette carence du service public, les armateurs recourent souvent aux riverains et pêcheurs qui, eux, connaissent la meilleure passe ou la voie navigable. Aujourd’hui grâce aux travaux effectués, les armateurs se disent heureux de voir les signaux de balisage apparaitre et le desnagage sur la rivière Lua et encouragent la RVF à pouvoir continuer à entretenir les signaux régulièrement et mettre à jour l’album de navigation pour une utilisation sécurisé de ce cours d’eau. Le PTM est un projet du gouvernement financé par la Banque mondiale dans le secteur du Transport et des infrastructures. Lancé depuis le 29 juin 2010, il se clôture le 30 juin 2018. Globalement le projet se présente comme suit : Montant total du don Financement initial Financement Additionnel 255 millions USD 180 millions USD Date d’approbation 29 juin 2010 11 juin 2013 Date de mise en vigueur 15 avril 2011 11 octobre 2013 Date de Clôture 30 juin 2018 Coordonnateur du projet Lazare DAKAHUDYNO Wakale Minada Chargé de Projet BM TOJOAROFENITRA Ramanankirahina Zones d’intervention du projet: Kinshasa, Kongo-Central, Kwango, Kwilu, Mai-Ndombe, Mongala, Sud-Ubangi, Nord- Ubangi, Tshopo, Maniema, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Sankuru, Kasaï, Kasaï- Central, Kasaï Oriental, Lomami, Tanganyika, Haut-Lomami, Lualaba.

La CEPTM en partenariat avec la Maison de la Femme de Goma, a lancé depuis le 18 avril 2018, une série d’activité de formation et conscientisation des travailleurs des entreprises en prestation sur les différents chantiers exécutés dans le cadre de la mise en œuvre du PASAG et des populations environnantes, sur la lutte contre les violences sexuelles et autres violences basées sur le genre. Ces activités sont organisées afin de prévenir les cas d’incidents des violences sexuelles capables de survenir lors de la mise en œuvre du Projet et lutter contre les violences basées sur le genre autour de la zone de l’Aéroport de Goma et le long du collecteur de la ville en cours de construction. Les activités de conscientisation seront organisées à deux niveaux : les équipes des travailleurs/travailleuses réparties en groupe de vingt (20) participants pour les séances de formation et la population environnante répartie en différentes couches choisies. Les séances de formation et sensibilisation porteront sur différentes thématiques, entre autre, les notions basiques de violences sexuelles et autres violences basées sur le genre et leurs différentes formes, les infractions répressives des violences sexuelles définies par une loi de 2006 ; les mécanismes d’orientation des survivantes des violences sexuelles; la mobilisation communautaire pour la lutte contre les violences sexuelles et autres violences basées sur le genre dans l’environnement de travail ... A l’issue de ces séances, la Maison de la Femme de Goma tiendra, non seulement à organiser des séances de sensibilisation et des forums d’échanges et de discussions, mais aussi à mettre en place des clubs d’auto surveillance et de suivi. Le PASAG est un projet du Gouvernement congolais financé par la Banque mondiale, il a pour objectifs : i) d’amélioration de la sécurité, la sureté et les opérations de l’aéroport international de Goma; ii) d’amélioration de la capacité de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) à gérer, surveiller et réagir aux risques naturels dans la région de Goma.